CAN2019 : Le Cameroun plus proche que jamais du désistement

« Je vais proposer au Président Biya qu’on se retire pour organiser l’édition 2023 », aurait confié Samuel Éto’o à Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, Ministre des Sports et de l’Éducation physique du Cameroun, et à Philémon Yang, Premier Ministre du Cameroun, le 6 novembre dernier, lors de la cérémonie de l’assermentation de Paul Biya à un 7ème mandat. Cette information vient d’être révélée par le site La vérité sur le Cameroun – lvslcam.com.

Le même site révèle que la gloire vivante du foot camerounais, Samuel Eto’o vient de se réunir, lors d’un dîner informel organisé chez lui à Doha au Qatar, avec le Président de la Confédération africaine de football et le président de la FIFA. Ahmad Ahmad, Gianni Infantino et Samuel Eto’o ont conclu, selon la même source, après de longues discussions, que le Cameroun n’est pas en mesure de tenir une vrai CAN 2019 qui répondrait aux normes et aux exigences du premier sport mondial et le plus regardé qu’est le football.

Fracassantes révélations d’lvslcam.com

« La CAN n’est pas seulement une affaire de terrains. Il y a l’imagine du pays qui organise et qu’on montre aux yeux du monde entier, il y a l’image de l’Afrique qui se développe et il y a le sport comme moteur de fraternisation intercommunautaire », aurait déclaré le président de la FIFA. Une façon de dire que le Cameroun mise beaucoup sur les stades actuellement, mais pourrait ne pas être prêt dans d’autres domaines nécessaires pour la tenue d’une bonne fête du football. « Le cahier des charges de la CAF exige de l’obtention de la CAN l’obligation pour le pays à se soumettre à un vaste programme de construction et de développement des infrastructures sportives du pays, mais surtout les infrastructures liées aux transports, à la communication, aux capacités d’accueil, de prise en charge sanitaire et hôtelières mais également une sécurité », précise le patron du football africain, Ahmad Ahmad.

Désarçonné par la tournure des évènements pourtant prévisibles, Eto’o, qui joue un rôle de médiateur, aurait alors tenté, une fois de plus, de convaincre les patrons du football africain et mondial. Comme solution pour éviter une humiliation du Cameroun qui en persistant organiserait une CAN à rabais en 2019, les trois seraient arrivés à la conclusion que le Cameroun se retire pour organiser en toute sérénité l’édition de 2023.

 

laissez un commentaire