« Ahlan bik! », le premier duo israélo-émirati fait grincer des dents

Avec leur clip « Ahlan bik », le duo Marziano-Aljasim célèbre la normalisation « historique » entre les Emirats arabes unis et Israël. Salué par les partisans de la paix dans la région, le clip mêlant des images de Dubaï et Tel-Aviv n’est pas du goût de tout le monde !

 

A l’instar du clip musical Aheibak « I love you » du groupe israélien Firqat Alnoor you » composé par le chanteur émirati Hussain Al Jasmi, une autre collaboration artistique entre l’Israélien Elkana Marziano et l’Emirati Waleed Aljasim fait couler beaucoup d’encre et partage les internautes sur les réseaux sociaux.

Le clip électro-pop « Ahlan bik » “Bienvenue à toi” a dépassé le million de vues depuis sa mise en ligne le 30 septembre.

 

« Un nouveau Moyen-Orient »

 

« Avec cette chanson, on sent le nouveau Moyen-Orient », commente l’internaute pro-normalisation Shaked Sharon, sur la page Youtube du clip de la chanson.

Si le tube « Ahlan bik » est bien accueilli en Israël, il est par contre fustigé en Territoires palestiniens et reçu avec aigreur par les populations du Golfe. Ceux qui soutiennent la Palestine se déchainent sur les réseaux sociaux et dénoncent en arabe « le rapprochement israélo-émirati » et le « brin kitsch » du clip.

Insensibles à ces critiques, les deux artistes semblent en tout cas déterminer à ouvrir la voie aux accords de paix entre les deux pays. « C’est un moment historique », affirme l’Israélien qui déclare vouloir bâtir des « ponts » entre les deux pays.

« M’entends-tu mon ami, au loin, au loin? », fredonne fièrement l’Israélien Elkana Marziano, « Quand est-ce que tu viens? ». « Je t’entends mon ami, au loin, au loin, j’entends ta prière », lui répond Waleed Aljasim, vêtu de sa gandoura traditionnelle.

Le clip dansant et coloré aux tons « bon enfant » ressemble aux vidéos de promotion touristique, et son refrain en trois langues (arabe, hébreu et anglais) “Ahlan bik” se veut une invitation au voyage.

 

Le titre a en partie été composé par Doron Medalie, l’auteur du ‘Toy’ de Netta Barzilai, gagnante de l’Eurovision 2018, indique à l’AFP Elkana Marziano, chanteur israélien au répertoire “mizrahi”, juif oriental.

« C’est mon manager Gilad Masami qui a eu l’idée de ce duo avec un chanteur de Dubaï après l’annonce des accords de paix », explique Elkana Marziano, vainqueur de la déclinaison israélienne de The Voice en 2014.

« Un concert est prévu » prochainement, déclare le chanteur israélien qui affirme être « très ému à l’idée qu’on chante ensemble cette chanson sur la même scène ».

Pour l’heure, aucune date n’a été fixée en raison des restrictions liées à la pandémie du Covid-19.

 

LIRE AUSSI :

Musique. Hussain Al Jasmi taxé de « sale traitre » par ses fans

laissez un commentaire