Algérie. La belle princesse face aux trois monstres

Ammar Belhimer. « Attention, nous sommes visés »

Les détenteurs du pouvoir en Algérie ont du mal à unir les Algériens. Mais, ils ont une idée, qui n’est pas nouvelle, certes, mais qui marche encore dans ce pays seul: « Nous sommes visés par des ennemis de l’extérieur ».

On a du mal à comprendre pourquoi on viserait un pays qui dépense une grande part de ses recettes pétrolières pour acheter des produits alimentaires et où un demi litre de lait coûte, en plus de son prix, une longue attente devant le magasin.

Mais qu’importe, c’est une autre histoire.

Aujourd’hui, les détenteurs du pouvoir ont mis à jour la liste de leurs ennemis. Le Maroc, évidemment, la France et Israël (qu’ils continuent à appeler « entité sioniste ».

Le ministre de la Communication, Ammar Belhimer, est aussi porte-parole du gouvernement et à ce titre, il peut s’étendre sur la question dans un entretien.

Selon lui, le schéma  « méprisable » contre l’Algérie est le fait de partis français, du renseignement de « l’entité sioniste » et du Makhzen, c’est-à-dire le Maroc.

Et voici où il veut en venir: Cette guerre est « de renforcement du front interne et d’une mobilisation pour protéger notre patrie de tout malheur». Suivez le chef, il sait où il va.

Course contre la montre

Bien sûr, le ministre devait donner des preuves de sa théorie. On est dans la haute politique, voyons! Là, il se réfère à Facebook. Et il explique que « le blocage récent par Facebook de pages diffusant des fake news sur l’Algérie confirme la validité et l’authenticité des informations que l’État possède et qu’il partage avec les citoyens afin de les sensibiliser aux dangers auxquels l’Algérie est confrontée». CQFD.

Facebook nous donne raison, donc nous avons raison. On ne se casse pas la tête à Alger, quand on considère que le peuple est immature et qu’il faut le guider dans cette jungle où il n’y a que des bêtes féroces.

Et y a-t-il une guerre de clans au sein du pouvoir? “C’est le pouvoir qui combat les ennemis et mène une course contre la montre pour édifier une nouvelle Algérie novembriste d’esprit et démocratique dans la démarche”.

Pour la course, il est à craindre que la montre est déjà loin.

Repos! fixe!

laissez un commentaire