Comment la Turquie dame le pion à la France en Afrique

Erdogan et Macron. L’étreinte de la mort

Quand la Turquie veut faire des cadeaux aux pays africains, elle leur construit des mosquées (mosquée d’Accra, la plus grande de l’Afrique de l’Ouest) et des écoles islamiques. Quand on sait qu’Erdogan est très ami avec les frères musulmans, on ressent le danger futur pour ces pays.

Ses organisations de promotion de l’Islam (les Fondations Aziz Mahmud Hüdayi, Maarif et Diyanet) précèdent les investisseurs et seront suivies par l’Agence de coopération et de développement (TIKA).

Erdogan et Omar Bashir, un pion des frères musulmans dégagé par le peuple soudanais

C’est ainsi que les Turcs ont raflé pas mal de marchés au Sénégal par exemple:   Recep Tayyip Erdogan qui y était en janvier 2020,  pouvait voir les 29 projets de développement pour 775 millions d’euros que ses entreprises ont grattés: Gestion du nouvel aéroport Blaise-Diagne de Dakar; réalisation du RER Dakar – Diamniado; construction du Centre International des conférences Abdou-Diouf, du Palais des sports Arena de Dakar, de l’Hôtel Radisson de Diamniado, du Marché d’intérêt national, de la minoterie FKS, des centres de santé, des logements…

L’autre carte frériste perdue, Morsi délogé lui aussi par le peuple

Ces Fondations accordent, par ailleurs, des bourses aux étudiants africains, pour leurs études en Turquie. Elles se concentrent surtout sur les étudiants francophones qui ne peuvent pas toujours aller en France à cause des visas et des frais de scolarité élevés.

Cependant tout n’est pas de tout repos pour le calife qui a perdu deux de ses dirigeants frères musulmans, les dictateurs Morsi en Egypte, et Bashir au Soudan, tous deux renversés. Il pense pouvoir récupérer en Afrique de l’Ouest.

laissez un commentaire