Investissements publics. Ce que prévoit le gouvernement pour2021

En 2020, les investissements des entreprises et établissements publics (EEP) sont en net recul. Pour 2021, de nombreux projets sont prévus dans divers secteurs et régions. Zoom

Dans son rapport sur les EEP accompagnant le projet de loi de finances 2020, le ministère de l’économie et des finances note une baisse des investissements des EEP en 2020. En chiffres actualisés, on table sur une baisse de 31% par rapport  aux prévisions initiales en passant de 101 MMDH à 70 MMDH. Le rapport explique ce recul par l’impact de la pandémie sur l’activité de certains EEP et le planning d’exécution de certains projets reportés.

« En 2021, les  investissements du secteur des EEP connaitraient une hausse de 17% pour atteindre près de 82MMDH », prévoit le rapport. Les principaux projets concerneront en effet, le secteur de l’éducation et de l’enseignement, la santé, la modernisation des routes et autoroutes…

Dan le secteur du transport autoroutier par exemple, une enveloppe de 12MMDH est prévue pour la période 2021 2023 sont 8,5MMDH à la charge d’ADM

De son côté, l’ONCF dont les investissements ont atteint à fin juin 2020 quelques 1MMDH compte investir près de 2,3MMDH en 2021, 3,2MMDH en 2022 et 2023. Il s’agira principalement de la mise à niveau et équipement des gares. Casa transports quant à elle, prévoit des investissements de l’ordre de 1,8MMDH pour 2021 et plus de 5,5 MMDH pour 2022 et 2023 pour la mise en service des projets T3 et T4 et le projet Bus de haut niveau de service L5 et L6 . La société de transport Rabat Salé prévoit des investissements de l’ordre de 151MDH sur 2021 et 200MDH en 2022 et 2023.

Concernant l’accès à l’eau potable en milieu rural, l’ambition du gouvernement est de le porter à 98,8% d’ici fin 2023. Ainsi, selon le rapport, l’ONEE a l’objectif d’investir pour 2021 un montant de plus de 13MMDH.

En gros, les prévisions d’investissements des EEP à caractère non commercial pour l’année 2021 totalisent 19MMDH. Les AREF (4MMDH), la CFR (4MMDH), les universités (1,2MMDH), l’OFPPT (1 ?5MMDH), l’ALEM (1MMDH) les APD (900 MDH) et les ORMVA (862MDH) s’accaparent la part de lion avec 79% des montants d’investissements prévus

Répartition par régions

D’après le rapport l’année 2021 va enregistrer un certain rééquilibrage dans la mesure où des régions vont connaitre un recul dans leur part du total des investissements des EEP. Dans le détail, la région de Tanger-Tetouan –Al hoceima, enregistre un recul de 5 points en passant de 15% en 2020 à 10% en 2021 alors que Casablanca Settat et Fès- Meknès perdent deux points. La part de autres régions enregistrent une amélioration par rapport à 2020. La région Rabat Salé-Kénitra gagne ainsi deux points et les régions de Marrakech Safi,  Souss Massa,  l’oriental et de Béni Mellal-Khénifra progressent d’un point chacun.

La répartition régionale des investissements prévisionnels des EEP au titre de 2021 montre une amélioration par rapport aux prévisions actualisées de l’année 2020 avec 40%  des participations se concentrant dans les deux métropoles (Casablanca –Settat et Rabat-Salé-Kénitra). Trois autres régions émergentes se réservent la part de 32% (Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Marrakech-Safi et l’Oriental). Hormis les régions de Fès-Meknès et Souss-Massa qui ambitionnent les 7% chacune, les autres de partagent le reste des investissements prévus

laissez un commentaire