La chose, la symbolisation et l’establishment en Algérie

Ce qui fait défaut à la symbolisation de la chose populaire véritable par le pouvoir en place en Algérie, c’est l’autre système mis en place : celui de la horde.

Toutes les nations qui se respectent énoncent clairement leurs vérités, et mettent ces vérités à l’épreuve du réel.

Au Maroc on a un Roi, le peuple marocain depuis plus de 12 siècle a fait ce choix, et le proclame de génération en génération. Ceux qui connaissent véritablement le Maroc savent que c’est un pays ouvert, où les gens sont libres, et que le peuple marocain est constitué d’une mosaïque incroyablement riche et variée. Les femmes et les hommes marocains sont présents dans la vie sociale du pays. Il y a des oppositions, des différences, des contradictions, mais il y a la vie, la bonne et belle vie bien de chez nous… C’est-à-dire celle qui laisse au temps le temps, celle qui fait avancer les choses vers le changement en douceur. Le Roi pour nous est le garant de cette dynamique, il veille à ce qu’il n’y ait pas de domination ni de despotisme. Celui qui a de l’argent peut s’allier avec le politique pour constituer un lobby, mais les Marocains s’expriment à travers les médias, et dénoncent les dérives…

La société marocaine bouge et se transforme. Le Roi est présent à travers le pouvoir réel qu’il incarne et à travers la symbolique qu’il véhicule, le tout empreint de spiritualité et de sacré. Le Roi au Maroc constitue l’ultime verrouillage, tant réel que symbolique. De ce fait, les différences se rejoignent et s’assouplissent, quand elles parviennent à lui pour adopter une position harmonieuse au lieu de s’éclater dans la discordance. C’est ce qui fait la force du Maroc face à la dérive islamiste. Le pays est ouvert, mais il est immunisé. Le Roi est le relais, le soutien exceptionnel de tout système symbolique humaniste dans le pays et bien au-delà.

Le Maroc énonce clairement sa vérité et l’assume. Le Roi dure dans le temps à travers la filiation et la généalogie.

Qu’en est-il au niveau de l’establishment algérien ?

La junte militaire peut-elle énoncer clairement sa vérité et mettre cette vérité à l’épreuve du réel ? La réalité est connue de tous. La junte militaire peut-elle dire que c’est elle qui gouverne depuis l’indépendance de l’Algérie ? Elle dure dans le temps comme une monarchie, au nom d’une république démocratique populaire, n’est-ce pas ?

Sommes-nous là devant une réalité vraie ou une bonne comédie bien ficelée et protégée comme il se doit ? N’y a-t-il pas ici usurpation, non-dit et forclusion de la vérité ? et quelles sont les conséquences quand il y a usurpation, non-dit et forclusion ?

Alors, il faut un scénario : « la junte militaire est la garante du droit contre la menace islamiste et contre l’oppresseur marocain, qui prive le peuple sahraoui libre de son droit légitime… ». Jusqu’à ce que la reconnaissance américaine crée la surprise !

La montée en puissance de la diplomatie marocaine en Afrique et dans le monde ne s’est pas faite à coup de budget et de communication, mais elle est l’expression d’une vérité que nous les Marocains connaissons parfaitement. Il y a un grand projet de vie au Maroc, où il y a la place pour tout un chacun.

La junte militaire en Algérie n’est plus tranquille car la nouvelle génération d’Algériens sait parfaitement qu’il y a une faille quelque part. Entre ce qui est dit et ce qui existe, il y a une rupture.

La faillite de la symbolisation de la chose en rapport avec le réel, n’est pas sans conséquence, elle affecte et déstructure tout autour.  Croire qu’il suffit d’ériger des pseudos vérités, ou de fomenter de petites stratégies de manipulation de l’opinion pour que les choses continuent comme elles le sont, c’est commettre une grave erreur. Car le sujet cherche à advenir, peu importe le prix à payer.

L’Algérien d’aujourd’hui, comme l’est aussi son voisin marocain, cherche à vivre la vérité. Une vérité toute relative certes, mais une vérité autour de laquelle il peut bâtir son affirmation, d’être semblable à l’Autre, mais différent.

Croyez-vous que les hommes et les femmes de la junte militaire en place en Algérie sont capables de symboliser un tel discours, ou d’appréhender une part de vérité de ce que réalise le Maroc tant au niveau national, qu’international, africain ou arabe ?

Personnellement j’en doute.

LIRE LE DOSSIER INTEGRAL

HIRAK ALGÉRIEN : UN ANNIVERSAIRE DÉCISIF

 

laissez un commentaire