L’ONU salue la poursuite du dialogue inter-libyen au Maroc

La cheffe par intérim de la Mission d'appui des Nations unies en Libye (MANUL), Stephanie Williams

La cheffe par intérim de la Mission d’appui des Nations unies en Libye (MANUL), Stephanie Williams

 

La Mission d’appui des Nations unies en Libye (MANUL) a salué la tenue au Maroc de la réunion consultative élargie des membres de la Chambre des représentants libyenne, dont les travaux ont débuté mardi à Tanger.

“C’est encourageant pour nous, en tant que Mission d’appui des Nations unies en Libye, de voir se tenir à Tanger (au Maroc) la réunion consultative élargie de la chambre des représentants libyenne”, s’est réjouie la MANUL dans un communiqué publié sur sa page “Twitter”.

 

La mission onusienne a ajouté que “la réunion autour d’une même table d’un groupe diversifié de parlementaires des trois régions libyennes est une démarche positive qui est la bienvenue”.

La MANUL a, d’autre part, affirmé avoir toujours soutenu l’unité de la Chambre des représentants, formant le vœu de voir cette institution répondre aux aspirations du peuple libyen à mettre en œuvre la feuille de route portant sur l’organisation d’élections nationales le 24 décembre 2021 et qui a été conclue au terme du premier round du Forum de dialogue politique libyen, tenu récemment à Tunis.

Cette réunion consultative des membres de la Chambre des représentants libyenne se tient du 23 au 25 novembre à Tanger, avec la participation de plus de 100 membres représentant les différents courants politiques.

Il s’agit de la première réunion, depuis plusieurs années, de la Chambre des représentants libyenne, considérée comme “le seul organe légitime depuis son élection en 2014”.

Selon les participants à cette rencontre, qui connaît la participation de plus de 100 membres de l’est, de l’ouest et du sud de la Libye, l’objectif consiste à établir le programme d’une autre session officielle de la Chambre des représentants libyenne qui se tiendra en Libye afin de se mettre d’accord sur tous les points allant dans le sens de servir les intérêts de la Libye.

L’objectif consiste aussi à “unifier la Chambre des représentants” et d’élaborer “une vision unifiée” pour faire sortir la Libye de cette crise.

Cette réunion coïncide avec le lancement par visioconférence du deuxième round du forum du dialogue politique, tenue du 09 au 15 novembre en Tunisie avec la participation de 75 délégués libyens.

Les participants au premier round de ce dialogue s’étaient mis d’accord notamment sur l’organisation d’élections nationales le 24 décembre 2021.

En octobre, les deux parties libyennes au conflit pour le contrôle du territoire national avaient signé à Genève un accord de cessez-le-feu permanent.

Elles ont également signé l’accord de Bouznika sur “les mécanismes et les critères de sélection des titulaires des postes de direction des institutions souveraines telles que énoncées à l’article 15 de l’accord de Skhirat signé en décembre 2015”.

Ces pourparlers s’inscrivaient dans la continuité de ce qui a été atteint dans les autres plateformes de dialogue politique et militaire parrainées par les Nations unies au Maroc, en Allemagne, en Egypte, en Suisse et en Libye.

laissez un commentaire