Mariage Academy, une formation « qualifiante » pour réussir son couple

 

Alors que les préjugées et les idées préconçues plombent les relations homme-femme, un concept original vient réduire les distantes et apaiser les esprits : Mariage Academy, une école de la vie en couple qui enseigne la pédagogie de l’harmonie.

 

Par Hayat Kamal Idrissi

 

Etat d’urgence sanitaire oblige, le couple marocain va mal et convoler en justes noces n’est guère aussi attrayant qu’avant. Comparativement à la période précédent la pandémie, les demandes de mariage accusent une forte baisse tandis que les dépôts de demandes de divorce enregistrent des pics. Rien qu’à Casablanca, les chiffres du tribunal social sont impressionnants : Près de 900 demandes au mois d’octobre de l’année précédente, alors qu’elles en sont à plus de 4.700 à la même période de l’année 2020. Un sacré saut quantitatif… que les psychothérapeutes et autres sociologues expliquent par le lourd impact du confinement sur les couples marocains et sur leur stabilité sociale, psychique, physique  et financière.

Rude épreuve

 

« Le couple, ses problèmes et ses mutations, c’est universel. Ici, nous parlons d’une même crise vécue par tous en même temps ; forcément on aura les mêmes résultats avec certaines variantes locales. Le couple  marocain n’a pas été épargné et nous devrons nous attendre à un grand nombre de ruptures et de divorces au bout de cette période de crise », nous explique Maria Bichra, love coach. Travaillant en visioconférence depuis l’instauration de l’état d’urgence sanitaire, ce coach sait de quoi elle parle. Confrontée quotidiennement aux turbulences secouant la vie conjugale de plusieurs marocains, elle nous affirme que cette expérience est l’une des plus rudes épreuves imposées au couple actuel.

 

 

Mais bien au-delà de la crise liée à la pandémie du Covid-19 et de ses  profondes répercussions, le mal du couple marocain, existait bel et bien avant cette parenthèse sanitaire.  « En effet, en considérant le taux de divorce qui augmente d’une manière exponentielle ces dernières années, c’est inévitable de ne pas s’en inquiéter. Le phénomène menace la pérennité même de la structure familiale », constate Bichra.  Au bout de 11 ans d’exercice en tant que coach au chevet des couples, elle essaie d’identifier les sujets de discorde menaçant la stabilité des foyers marocains.

Crise de confiance

 

Infidélité, conflits constants, incompatibilité, manque ou absence de communication, égocentrisme et manque d’intimité émotionnelle sont autant de causes qui minent l’entente conjugale, tout en transformant la vie au foyer en un véritable enfer. La coach n’oublie pas les abus physiques et verbaux, les addictions de toutes sortes qui constituent également des raisons principales de séparation.

« En général dans le couple marocain, le schéma dominé/dominant l’emporte largement sur la relation équilibrée et saine », regrette la coach. Un constat qui sera d’ailleurs le déclic pour lancer son concept original de Mariage Academy. Si l’absence d’éducation et de formation « qualifiante » au mariage, et l’absence de la culture de « pactes avant l’union » représentent autant de facteurs favorisant cette crise de confiance homme-femme, Bichra tente d’y remédier par sa nouvelle « école ».

« Il y a un réel besoin d’accompagnement et de coaching relationnel pour les couples marocains surtout avec  le rétrécissement du rôle de la grande famille », nous assure-t-elle. Côtoyant au quotidien, des couples en crise et d’autres se préparant à s’unir mais en mal de repères, la coach détecte aussitôt ce besoin pressant. « Pour une personne qui veut s’engager dans une relation durable et épanouissante,  l’accompagnement peut être d’une aide précieuse. Beaucoup de couple expriment d’ailleurs ce besoin ouvertement », note-t-elle.

 

Se qualifier pour le mariage

 

D’après Bichra, les jeunes couples manquent de repères et d’orientation. Ils sont perdus et profondément malmenés par les préjugées empoisonnants. « Il suffit de bien les aiguiller et de leur proposer les bons outils via des formations et des ateliers pour qu’ils trouvent leur chemin », nous explique-t-elle la philosophie fondatrice de son académie maritale.

Aider les couples à ressouder leur union et à travailler leurs aptitudes relationnelles pour augmenter ses chances de pérennité… C’est en effet le fondement de cette manœuvre. Un concept inédit dans notre pays où c’était souvent aux familles et aux parents de jouer les réconciliateurs. Offerte gratuitement, dans un premier temps, à cent personnes, les premières sessions de cette formation s’articulent autour de la thématique : « Les bases et les piliers d’une relation amoureuse pour bien préparer son projet de mariage ». Un thème qui a déjà séduit un grand nombre de participants en ce mois de février. « C’était une très belle expérience tout au long du mois de février  et qui va se poursuivre jusqu’en mars », promet la coach en donnant rendez-vous aux inscrits, samedis 20 et 27 février sur la plate forme Zoom, pour de nouvelles sessions.

« Excellente formation que je recommande. N’hésitez pas à vous inscrire pour les prochaines cessions », « J’espère que je serais parmi les prochaines inscrites… », « Excellente formation… », un simple tour sur le mur facebook de la coach, nous rapproche du feed-back positif des bénéficiaires ayant déjà fréquenté l’Académie du mariage mais surtout du grand besoin d’orientation dans cette quête d’harmonie avec l’autre et avec soi.

laissez un commentaire