US Round Up du vendredi 17 juillet – Netflix, Bridger, CDC, Anne Hathaway & Chris Evans, morgues mobiles

Ted Sarandos

La pandémie du coronavirus a certes porté un coup dur à l’économie mondiale. Mais le business model fondé sur le « Stay at home » et les mesures de confinement ont fait des gagnants dans certains secteurs. Alors que près de la moitié de la planète était cloîtrée et l’économie à l’arrêt, Netflix a terminé le deuxième trimestre totalisant plus de 192,9 millions d’abonnés payants, contre 182,9 millions au premier trimestre.  Ce qui a valu une promotion à l’architecte de sa stratégie de programmation Ted Sarandos au poste de co-PDG …

Covid19 – Netflix séduit plus de 10 millions d’abonnés

Toujours à la fine pointe du divertissement, Netflix affirme avoir  séduit un nombre record d’abonnés pendant le confinement, soit 10,1 millions de nouveaux téléspectateurs au deuxième trimestre, informe The Wall Street Journal. Ce qui a valu une promotion à l’architecte de sa stratégie de programmation au poste de co-directeur général. Ainsi Ted Sarandos, 55 ans, est en position pour éventuellement succéder au co-fondateur et PDG de Netflix, Reed Hastings, 59 ans.  « Ce changement formalise ce qui était déjà informel – que Ted et moi partageons la direction de Netflix », a déclaré Hastings. L’entreprise californienne  a gagné plus de 26 millions d’abonnés au cours des deux derniers trimestres grâce à un business model fondé sur le « Stay at home ». La barre des 10,1 millions de nouveaux abonnés a dépassé les 7,5 millions prévus par Netflix pour le deuxième trimestre. Mais elle reste inférieure au gain réalisé au premier trimestre, de 16 millions d’abonnés, lorsque près de la moitié de la planète était cloîtrée et l’économie à l’arrêt à cause de la pandémie. Le géant de Los Gatos a donc terminé le deuxième trimestre totalisant plus de 192,9 millions d’abonnés payants, contre 182,9 millions au premier trimestre et 151,6 millions un an plus tôt. Son chiffre d’affaires a atteint $6,15 milliards au deuxième trimestre, contre $4,92 milliards un an plus tôt. Les analystes prévoient des revenus avoisinant les $6,08 milliards pour le dernier trimestre, signale le Journal.

Qui a supprimé les données du CDC relatives au coronavirus ? L’agence elle-même.

L’alerte sur les données disparues, et rétablies jeudi, est devenue une source de tension entre le CDC et les responsables de l’administration, rapporte Politico. Après que l’administration Trump a ordonné aux hôpitaux d’envoyer les données relatives au coronavirus à une base de données centrale à Washington en court-circuitant les Centers for Disease Control and Prevention, les responsables du CDC ont pris leur propre décision : s’emparer des données et rentrer chez eux. La disparition soudaine des tableaux de bord relatifs au coronavirus du CDC mercredi risque de mettre le feu aux poudres des relations entre le département fédéral de la santé basé à Washington, DC et la première agence de santé publique du pays, située à Atlanta. Elle a surtout mis en relief la réaction fragmentée à la pandémie explique la publication, ajoutant que les responsables du CDC se sont toujours plaints d’avoir été écartés pendant la crise au moment où le président Trump pousse à la réouverture rapide de l’économie américaine. En outre, les responsables de la Maison Blanche disent être contraints de contourner les points faibles de l’agence. Le département de la santé qui s’est attribué le mérite de la restauration des tableaux de bord du CDC jeudi, a souligné son attachement à la transparence. « À l’avenir, le HHS et le CDC fourniront des informations plus solides sur le coronavirus, alimentées par le HHS Protect« , a déclaré le porte-parole Michael Caputo, faisant référence au nouveau système de communication des données qui s’appuie sur des fournisseurs externes ayant reçu au moins $35 millions. Un sujet sur lequel le CDC n’a pas souhaité se prononcer, note Politico.

Covid19 – Nouveau record aux États-Unis avec plus de 75,600 cas en 24h

Pendant que les affrontements s’intensifient sur le port du masque et la réouverture des écoles aux États-Unis, le pays a pulvérisé son précédent record jeudi en recensant en une seule journée plus de 75,600 cas, selon la base de données du New York Times. Il s’agit du 11e record battu au cours du dernier mois, précise la publication, rappelant que le précédent record journalier de 68,241 cas, a été annoncé vendredi dernier. En effet, le nombre de cas quotidiens a plus que doublé depuis le 24 juin, date à laquelle le pays a enregistré 37,014 cas après une accalmie qui avait maintenu le record précédent à 36,738 pendant deux mois. Par ailleurs, le Dr Anthony Fauci a averti les sénateurs en juin que les cas pourraient atteindre 100,000 par jour aux États-Unis si l’épidémie n’est pas maîtrisée. Le nombre des décès a également atteint des records. La Floride qui a rapporté jeudi 156 nouveaux décès, son bilan le plus élevé, fait partie des 10 États à atteindre un record de décès en une seule journée cette semaine dont l’Alabama, l’Arizona, Hawaï, l’Idaho, le Montana, l’Oregon, la Caroline du Sud, le Texas et l’Utah. Alors que plus de la moitié des États exigent désormais le port du masque, certains  milieux continuent d’y opposer une vive résistance y compris des dirigeants républicains qui considèrent le port du masque comme une menace pour la liberté personnelle. En ce qui concerne l’enseignement, les responsables de la santé à Dallas ont annoncé jeudi que les écoles publiques et privées de la ville dispenseraient des cours en ligne pendant les trois premières semaines de l’année scolaire, qui commencera le 17 août. Plusieurs autres grands districts scolaires ont annoncé leur intention de dispenser des cours à distance pour la prochaine année scolaire, souligne la publication.

Covid19 – Le Texas et l’Arizona se procurent des « morgues mobiles »

Les morgues étant saturées face à la hausse du nombre des victimes du Covid19, les autorités du Texas et de l’Arizona ont commandé des remorques réfrigérées pour conserver les cadavres, alerte The Washington Post, évoquant les mêmes mesures sinistres prises par la ville de New- York pendant le pic de la pandémie. Ce qui explique comment l’évolution géographique des épidémies pousse les systèmes médicaux et funéraires au bord du gouffre. Selon les données consultées par le Washington Post, le Texas et l’Arizona figurent parmi les cinq États en tête de liste en ce qui concerne les nouvelles infections et les décès au cours de la semaine dernière. Ces États ont collectivement signalé près de 1,100 décès depuis vendredi dernier. « C’est un sujet morbide dont nous n’aimons pas parler. Mais il souligne vraiment la gravité de la covid-19 dans notre communauté« , déplore Mario Martinez, directeur adjoint du département local de la santé du comté de Bexar au Texas. Ivan Melendez, responsable de la santé publique dans le comté de Hidalgo, à la frontière mexicaine, regrette de voir qu’un patient pouvait rester allongé sur une civière jusqu’à 10 heures avant de lui trouver une place dans une unité de soins intensifs. « On peut crever avant d’y trouver une place » a-t-il déclaré à l’Associated Press. Dans l’Arizona, les hôpitaux sont tellement saturés que des dizaines de patients ont été transférés au Nouveau-Mexique, selon le Albuquerque Journal, en vertu d’une loi fédérale obligeant les hôpitaux à accepter des patients des États voisins, explique le WP.

Anne Hathaway et Chris Evans témoignent leur soutien au petit Bridger 

Bridger et sa petite soeur

Lui même un grand fan des super-héros, le petit Bridger de 6 ans, a tout d’un vrai super-héro. Il s’est fait dévorer le visage pour sauver sa soeur attaquée par un chien, lit-on sur le site de Fox News. Touchés par cette histoire, Anne Hathaway, Chris Evans, Mark Ruffalo et bien d’autres célébrités ont tous envoyé des messages de soutien au petit « grand » champion. La tante de l’enfant, Nikki Walker, a récemment crée un compte Instagram sur lequel elle a partagé l’histoire.  Elle a également tagué quelques stars de Marvel car Bridger en est un grand fan. «Après s’être fait mordre plusieurs fois le visage et la tête, il a saisi la main de sa sœur et a couru avec elle pour la protéger », relate la tante. «Si quelqu’un devait mourir, je me suis dit que ça devait être moi», explique le garçonnet. « Je ne suis pas un Avenger, mais je sais reconnaître un super-héros quand j’en vois un », a écrit Hathaway, 37 ans, sur Instagram à côté de la photo de Bridger et de sa sœur. « Les gens qui mettent le bien-être des autres avant le leur sont les personnes les plus héroïques et attentionnées que je connaisse. Le vrai courage est de savoir ce qu’il est bien de faire et de le faire, même si cela pourrait te blesser d’une manière ou d’une autre », lui écrit la star d’ « Avengers: Endgame » Mark Ruffalo, lui signifiant toute son admiration, note Fox News .

laissez un commentaire